Travailler dans le numérique avec un handicap


 Article VIP    Validé le 25/09/2018    33 vues


Travailler dans le numérique avec un handicap

L’obligation d’employer des personnes malvoyantes, handicapés moteur, malentendantes ou muettes fait l’objet d’un décret de la loi de 1987.

Or, la plupart des outils de travail dans les sociétés utilisent les TIC. 

Mais grâce à l’invention des outils technologiques inédits, travailler dans le numérique avec un handicap est dorénavant possible. Décryptage.

L’environnement handicap numérique : un secteur plus adapté aux personnes handicapées

Les avancées technologiques comme la synthèse vocale, la transcription à distance, les plates-formes et les interfaces techniques adaptés aux critères d’accessibilité etc. permettent à des postulants de travailler dans le numérique avec un handicap. Qu’une personne soit affectée d’altérations vocales, visuelles, auditives ou motrices, des nouveaux métiers lui seront désormais accessibles.

Le cas du service de relation client Deafi qui emploie une quarantaine de vidéo-conseillers sourds et des interprètes de langue des signes est un bon exemple. Ces employés peuvent répondre au téléphone même si aucun son ne leur est parvenu à l’oreille.

Grâce au matériel permettant la transcription, des salariés ayant une faible capacité d’écoute peuvent également occuper un poste de travail en fonction de leur compétence et accéder à des réunions, des colloques, des événements etc. Par ailleurs, les systèmes d’exploitation des fabricants de téléphones mobiles milieu ou haut de gamme ont aussi suivi depuis longtemps cette évolution en s’adaptant à la vocalisation (Nokia, Samsung.. .).

L’apparition des alternatives au clavier et à la souris permet également aux handicapés ayant des problèmes optiques ou physiques (bras ou doigts coupés) de réaliser des tâches qui leur sont normalement impossibles. Cette possibilité de naviguer sur le web sans clavier ni écran se fait grâce à la reconnaissance vocale et les supports numérique handicap connectés.

D’autre part, les ingénieurs et développeurs ne cessent également de rechercher des applications et équipements qui améliorent les interactions entre personnes en situation de handicap numérique et machines (interfaces multimodiales associées avec les dispositifs vocaux ou haptiques). L’objectif de ces recherches est de réduire la fatigue de la personne souffrante de handicap moteur lors de l’utilisation de l’outil informatique.

La problématique des personnes handicapées au travail

Cette partie de population fragile constitue des proportions plus importantes des chômeurs comparée aux personnes valides. Les difficultés d’intégration professionnelle de ces personnes en situation de handicap dépendent notamment de leur impossibilité à exécuter certaines tâches et leur manque de compétence.

En effet, pour travailler dans le numérique avec un handicap, les candidats doivent être capable d’utiliser certains logiciels et certains services de communication (internet, fax, téléphone, imprimante etc.).

Or il faut dire qu’outre leur déficience reconnue, leur parcours scolaire ne leur permet pas souvent d’obtenir un niveau de qualification à la moyenne. La majorité a un niveau de formation inférieur à la BEP. A cela s’ajoutent également les critères de discrimination sur leur âge, sexe, origine, couleur de la peau etc.

D’autre part, les secteurs d’activité comme la grande distribution et les sociétés de services qui ne requièrent pas souvent de niveau d’études minimum ne peuvent pas recruter ces personnes. Car dans ces postes, il faut rester longtemps debout, manipuler des objets lourds, faire des horaires de travail contraignants...

C‘est pourquoi, le secteur numérique est considéré comme le plus accessible à ces handicapés.

L’importance de compétences

Malgré les lois en faveur des candidats en situation de handicap et ces innovations technologiques, le nombre de structures privées qui ne respectent pas l’insertion des handicapés de 6 % dans leur effectif est encore assez élevé.

Pour maximiser ses chances de travailler dans le numérique avec un handicap, il devient ainsi impératif de faire valoir ses compétences dans ce secteur et de tisser à la fois un réseau de relations.

D'autres pages à consulter :

2013 - 2018 © The Oueb