Comment divorcer à l’amiable ?


 Article VIP    Validé le 10/10/2016    525 vues


Comment divorcer à l’amiable ?

Lorsque l’on se marie, on s’engage à aimer, aider et encourager notre partenaire pour le restant de nos jours.

Cependant de tels engagements sont bien difficiles à tenir et les chiffres ne trompent pas, en France, près de 45% des mariages finissent par un divorce.

Pour divorcer il existe différentes procédures, les plus connues restant le divorce par consentement mutuel (aussi connu sous le nom de divorce amiable) ou le divorce pour faute.

Cette première solution est la plus communément utilisée par les couples souhaitant divorcer, 55% d’entre eux y ont recours.

Voyons ensemble pourquoi le divorce par consentement mutuel est une bonne option.

4 bonnes raisons de choisir le divorce par consentement mutuel

Décider de se séparer de son ou sa partenaire de vie n’est jamais une décision prise à la légère.

Cependant une fois que la décision est prise alors la couple n’a souvent qu’une seule envie, que cela aille vite.

C’est l’un des avantages de cette procédure, elle est rapide.

Comptez tout de même 3 à 6 mois de délais en fonction du nombre de dossiers gérés par le tribunal de votre ville ou région mais il s’agit d’un délai bien plus court que ce qui existe pour les autres types de procédures.

Cette rapidité et la simplification de la procédure par consentement mutuel entraine un deuxième bénéfice non négligeable, elle est moins cher.

Moins de procédure = moins de frais de justice.

Il est d’ailleurs même possible d’opter pour un seul et même avocat pour les deux époux et ainsi se partager le cout des honoraires de votre avocat.

Permettre d’avoir plus de liberté et d’autonomie sur l’après-divorce est aussi l’un des avantages du divorce à l’amiable.

Lorsque les époux consentent tous les deux au divorce, ils doivent alors rédiger une convention qui sera déposée au Greffe du Tribunal de Grande Instance.

Cette convention permet de déterminer les conséquences et la suite de leur vie après le divorce.

C’est en particulier au moment de la rédaction de cette convention qu’il est légitime et judicieux de se faire accompagner par un avocat qui pourra alors donner des conseils juridiques mais aussi partager son expérience sur ce type de dossier.

Il peut aussi être un intermédiaire de médiation quand la séparation ne se passe pas dans les meilleures conditions et que la communication est difficile entre les époux.

Enfin, quatrième et dernier avantage que nous pouvons vous présenter concerne le fait que c’est surement la procédure là moins traumatisante car elle repose sur le dialogue et cherche à créer un terrain propice pour des relations futures les plus saines et cordiales.

Cet aspect est particulièrement important lorsque la question de la garde partagée se pose au sein de la famille et que malgré le divorce il faudra continuer à communiquer pour gérer le quotidien.

2013 - 2020 © The Oueb