Page d'accueil du site : Crédits Conseils

Crédits Conseils : Demande de crédit en Suisse pour les particuliers


 Site VIP    Validé le 22/02/2024    152 vues

Avec un système fiscal compétitif, un environnement politique stable et une main-d'œuvre qualifiée, la Suisse est le siège d'un grand nombre de sociétés et d'importantes filiales de nombreux grands groupes internationaux dans un large éventail d'industries. Par conséquent, les opérations de prêt et de financement garanti comportent très souvent une composante suisse.

Bilan : soutien au crédit en Suisse


Le marché des prêts aux entreprises en Suisse est un marché bien développé et stable avec des participants expérimentés (prêteurs, emprunteurs et conseillers). Lorsque des emprunteurs suisses sont impliqués, le marché est largement entre les mains des banques (suisses et étrangères). Occasionnellement, certains autres investisseurs professionnels (par exemple, des fonds de pension et des compagnies d'assurance) sont impliqués dans le marché des prêts aux entreprises en Suisse. Il n'est pas rare que des entités spécialisées dans les prêts (par exemple, des fonds de dette) participent à des opérations de financement à effet de levier (en particulier des opérations organisées dans les plus grands marchés financiers à travers le monde entier mais comportant une composante suisse).

Développements juridiques et réglementaires


Les évolutions réglementaires n'ont pas eu récemment d'impact majeur sur le marché des prêts aux entreprises en Suisse ou sur la documentation. Après la crise financière, les exigences accrues en matière de capital et de liquidités ont eu un certain impact dans la mesure où les efforts réglementaires visant à réduire les bilans des grandes banques (par exemple, le ratio de levier) ont eu pour effet de limiter le volume global de crédit disponible. En outre, une attention accrue est parfois accordée aux aspects de garantie des transactions de prêt afin de s'assurer qu'une transaction particulière peut être traitée comme une transaction garantie à des fins réglementaires. D'autres domaines qui ont fait l'objet d'une plus grande attention dans le contexte des opérations de prêt aux entreprises sont la durabilité, les sanctions et les régimes anti-corruption, ainsi que le passage de taux IBOR à des taux sans risque (tels que SONIA ou SARON).

Considérations fiscales


En vertu de la législation fiscale suisse, les paiements d'intérêts effectués par un emprunteur suisse dans le cadre d'un financement bilatéral ou syndiqué ne sont, en règle générale, pas soumis à l'impôt suisse à la source si les règles du droit fiscal suisse, communément appelées règles non bancaires suisses, sont respectées.
Ces règles traitent, entre autres, de la requalification fiscale potentielle d'un emprunt non soumis à l'impôt anticipé suisse en une émission d'obligations publiques soumise à l'impôt anticipé. Ce problème lié à la loi suisse sur l'impôt anticipé se pose dans les cas suivants :
i. un syndicat est composé de plus de 10 prêteurs qui ne sont pas des banques agréées (règle des 10 non-banques) ;
ii. un débiteur suisse a, au total, plus de 20 créanciers financiers qui ne sont pas titulaires d'une licence bancaire (règle des 20 non-banques) ; ou
iii. un débiteur suisse a, au total, plus de 100 créanciers financiers titulaires d'une licence bancaire, dans le cadre de financements considérés comme des dépôts au sens des règles applicables (règle des 100 non-banques).


Une violation des règles suisses sur les non-banques peut entraîner l'application de l'impôt anticipé suisse (actuellement au taux de 35 %). Cet impôt devra être retenu par le débiteur suisse.


Il convient de noter dans ce contexte qu'une clause standard de majoration de l'impôt peut, à la lumière d'une interdiction connexe dans la loi suisse sur l'impôt anticipé, ne pas être valide et applicable en Suisse, en particulier lorsque la raison de la retenue à la source est une violation de l'une des règles non bancaires suisses. Pour résoudre ce problème, on tente, dans la pratique, d'obtenir le même résultat commercial au moyen d'une clause qui prévoit un nouveau calcul du taux d'intérêt applicable, plutôt que le paiement d'un montant majoré, si une déduction fiscale est déclenchée. Les tribunaux n'ont pas encore vérifié si ces clauses, qui sont largement utilisées dans la pratique, sont valables et applicables.
Un impôt à la source particulier s'applique aux paiements garantis par des biens immobiliers suisses lorsqu'ils sont effectués à des prêteurs non suisses, à moins qu'ils ne soient exemptés en vertu de la convention de double imposition applicable.
Aucun droit de timbre ou taxe documentaire n'est dû en Suisse pour l'exécution ou la remise des documents relatifs aux prêts et aux sûretés comme condition de leur légalité, de leur validité, de leur caractère exécutoire ou de leur admissibilité à titre de preuve en Suisse. Des frais de notaire et des droits d'enregistrement peuvent être exigés pour les documents qui sont établis en tant qu'actes publics ou qui doivent être déposés auprès d'un registre (par exemple, garantie sur un bien immobilier, réserve de propriété).
Lorsque des participations à un prêt sont attestées par des reconnaissances de dettes ou des instruments imposables en vertu de la loi suisse sur le droit de timbre, leur transfert par des négociants en valeurs mobilières (au sens de la loi suisse sur le droit de timbre) en tant que mandants ou intermédiaires est soumis à l'impôt fédéral suisse sur le chiffre d'affaires.
Enfin, il est courant sur le marché suisse d'insérer des dispositions relatives au régime fiscal spécial dans les documents financiers. Ces dispositions sont généralement basées sur les recommandations correspondantes publiées par faire une demande de crédit hypothécaires en Suisse , mais prévoient généralement certaines modifications reflétant la pratique du marché en Suisse.


Soutien au crédit



Sûreté
L'obtention d'une sûreté valable et exécutoire sur des biens et des droits situés en Suisse ou régis par le droit suisse nécessite généralement la conclusion de contrats de sûreté appropriés régis par le droit suisse.
En vertu des règles suisses de conflit de lois, le fournisseur de sûretés et le créancier garanti sont généralement libres de choisir le droit applicable aux documents de sûreté (avec certaines exceptions). Toutefois, les règles suisses de conflit de lois prévoient généralement qu'un tel choix n'est pas opposable aux tiers, y compris aux créanciers du fournisseur de sûretés. Compte tenu de l'importance de l'opposabilité des garanties, la pratique du marché pour les actifs et les droits situés en Suisse ou régis par le droit suisse est donc de mettre en place des documents de garantie régis par le droit suisse, prévoyant une juridiction en Suisse.
Le droit suisse n'autorise pas la constitution d'une charge flottante ou d'une sûreté "globale" (ou de concepts de sûreté similaires), à savoir l'octroi d'une sûreté sur l'ensemble ou la quasi-totalité des biens et des droits du fournisseur de la sûreté. Le droit suisse prévoit que, pour qu'une sûreté soit valablement accordée, les biens et les droits couverts par la sûreté doivent être clairement identifiés ou identifiables, et les conditions de fond pour chaque type de bien ou de droit doivent être respectées. C'est l'une des raisons pour lesquelles la pratique du marché suisse veut que des documents de sûreté distincts soient préparés pour chaque catégorie d'actifs et qu'il n'existe pas, sur le marché suisse, de documents de sûreté uniques pour toutes les catégories d'actifs ou pour plusieurs d'entre elles.



D'autres pages à découvrir

Rachat de crédit en Suisse : Une garantie de rachat est une obligation pour les initiateurs de prêts de racheter aux investisseurs les prêts en souffrance. Si, en tant qu'investisseur, vous achetez un prêt que l'emprunteur ne rembourse pas pendant plus de 60 jours, l'initiateur du prêt est tenu de vous restituer votre capital nominal et les intérêts courus. Qu'est-ce que la garantie de rachat ? Signification, fonctionnement et exemples La garantie de rachat est un mécanisme de protection pour les petits investisseurs et est également souvent appelée obligation de rachat sur le marché des prêts entre particuliers. Toutes les garanties de rachat visent à protéger les investisseurs contre les prêts non performants et à récupérer les investissements en cas de défaillance de l'emprunteur. Points clés Une garantie de rachat est une obligation de racheter des prêts avec un retard de 30 à 90 jours. Elle sert de protection contre les prêts non productifs dans un portefeuille d'investissement en dette privée. Le garant de la garantie de rachat est généralement la société qui se trouve derrière l'initiateur du prêt ou un groupe d'initiateurs de prêts. Qu'est-ce qu'une garantie de rachat ? La solidité financière du garant détermine le risque financier d'une perte totale, et il existe un risque d'aléa moral selon lequel les initiateurs de prêts prennent trop de risques alors que la situation est bonne et que les emprunteurs remboursent à des taux raisonnables. Les garanties de rachat ont été critiquées pour être une illusion et une promesse vide, car c'est l'initiateur du prêt qui se porte garant et non une garantie financière de type bancaire. Comment fonctionne la garantie de rachat ? Les plateformes d'investissement qui proposent généralement des garanties de rachat sont le plus souvent des sites web qui revendent des créances non garanties auprès d'organismes de prêt qui accordent des prêts à des emprunteurs du monde entier. Il est donc nécessaire de prévoir une mesure incitative pour recouvrer la dette, une fois que l'initiateur du prêt l'a vendue sur la place de marché et qu'elle ne figure plus dans son bilan. Pour d'autres types de prêts d'investissement en ligne, comme le crowdfunding immobilier, les prêts sont garantis par le bien immobilier en tant qu'actif à vendre en cas de défaillance et il n'est donc pas nécessaire d'offrir aux investisseurs une garantie contractuelle. Le processus de recouvrement de créances commence lorsqu'un emprunteur cesse de rembourser le prêt dans le cadre d'un accord de dette. Lorsque l'emprunteur n'a pas remboursé son prêt pendant 30 à 90 jours, selon l'accord de rachat, les initiateurs du prêt ont l'obligation légale de racheter le prêt et de prendre en charge le prêt retardé/défaillant. En pratique, cela signifie que l'investisseur recevra un paiement correspondant à tout ou partie de l'encours de la dette et, éventuellement, aux intérêts courus pendant la période de retard. L'avantage pour les investisseurs est qu'ils se débarrassent de la dette en souffrance dans le portefeuille de prêts, en récupérant le montant et en se protégeant contre les retards de paiement et la défaillance de l'emprunteur. Toutefois, pour que l'investisseur reçoive un remboursement par rachat, il faut que le garant de l'initiateur du prêt dispose de l'argent nécessaire pour racheter la dette. Le garant est généralement soit la société de l'initiateur du prêt (garantie de l'initiateur du prêt), soit la société mère d'un groupe d'initiateurs de prêts (garantie de groupe). Par conséquent, la solidité financière du garant déterminera le risque financier de votre garantie de rachat, et il existe un risque moral que le garant prenne plus de risques qu'il ne le devrait parce qu'il pourrait ne pas en subir les conséquences. Le risque est que les initiateurs de prêts prennent trop de risques dans les périodes fastes et que, lorsque le marché change, ils fassent soudainement faillite. Si un initiateur de prêt fait faillite, les investisseurs risquent de ne pas recevoir les remboursements de rachat et, en fin de compte, de perdre la totalité de leur investissement.

  https://www.credit-conseil.ch/fr/rachat-credit.html

Le crédit privé en Suisse : Obtenir un crédit n'est pas une mince affaire. Lorsque vous demandez un crédit, quel qu'il soit, qu'il s'agisse d'un prêt immobilier, d'un prêt personnel ou d'une carte de crédit, le fournisseur de crédit procède à un examen approfondi de votre dossier de crédit afin de déterminer si vous êtes un emprunteur responsable. Comment améliorer ses chances d'obtenir une carte de crédit ? Ces demandes sont inscrites dans votre dossier de crédit et y restent pendant quelques années, ce qui a un impact sur votre cote de crédit globale pendant cette période. Bien que cette diminution soit temporaire, le fait d'envoyer plus de deux demandes en l'espace de six mois environ peut réduire votre cote de crédit de manière significative. Les demandes de crédit fréquentes sont également perçues comme des signaux d'alarme par les prêteurs, ce qui diminue votre solvabilité à leurs yeux. Obtenir une carte de crédit Votre pointage de crédit est l'un des principaux facteurs pris en compte par les prêteurs lorsqu'ils approuvent votre demande de crédit. Dans la situation actuelle, les émetteurs de cartes de crédit tentent de réduire leurs risques en s'adressant à des utilisateurs dont la cote de crédit est plus élevée et qui sont moins susceptibles de ne pas honorer leurs paiements. La pandémie a encore compliqué la situation, de nombreuses personnes ayant du mal à payer leurs factures malgré de bons antécédents. En conséquence, les émetteurs de cartes de crédit réduisent les offres actuelles aux consommateurs, abaissent les limites et augmentent les exigences en matière de score afin d'être protégés contre une hausse des défauts de paiement et des pertes. Il existe actuellement des sociétés d'information sur le crédit ou centrale d'information de crédit (CIC) agréées par la banque centrale pour collecter et conserver les données relatives au comportement en matière de crédit des particuliers et des entreprises commerciales dans le pays. Ces données sont utilisées par les CIC pour générer votre rapport de crédit et votre score de crédit, qui sont ensuite utilisés par divers fournisseurs de crédit pour évaluer votre solvabilité afin d'approuver votre demande de carte de crédit. Bien que les CIC utilisent des algorithmes légèrement différents pour calculer votre score de crédit, ce qui peut entraîner des différences dans le score calculé par chacun d'entre eux, c'est le score de crédit en Suisse ou rating de crédit qui est le plus couramment utilisé par les prêteurs pour évaluer votre solvabilité. Il est bien sûr utile de vérifier votre score auprès de tous les CIC, mais si vous ne devez en vérifier qu'un seul, on vous recommande vivement de comprendre d'abord votre score de crédit en Suisse ou rating de crédit. Pour commencer, vous devez savoir que votre score de crédit en Suisse ou rating de crédit est un nombre à trois chiffres compris entre 300 et 900. Les statistiques indiquent que plus votre score est proche de 900, plus vous avez de chances de voir votre demande de crédit approuvée. En fait, 79 % des prêts sont accordés à des consommateurs dont le score de crédit en Suisse ou rating de crédit est supérieur à 750. Il va sans dire que le meilleur moyen d'améliorer vos chances d'obtenir une carte de crédit est de maintenir un score de crédit élevé. Pour cela, vous devez connaître les facteurs qui influencent votre score de crédit. Il s'agit notamment de votre historique de remboursement, de vos dettes existantes, ainsi que du passif et du pourcentage de votre revenu consacré au service de ces dettes. Vous pouvez vérifier votre cote de crédit sur le site web de score de crédit en suisse ou rating de crédit et obtenir une copie de votre rapport de crédit chaque année. Vous pouvez également prendre un abonnement payant pour recevoir des alertes régulières et bénéficier d'un accès illimité à votre profil de crédit tenu par score de crédit en suisse ou rating de crédit. 5 étapes pour maintenir et améliorer votre cote de crédit 1. rembourser les prêts à temps Qu'il s'agisse du remboursement d'un prêt ou de factures de services publics, ne prenez pas de retard dans vos paiements afin de faire preuve d'un comportement financier responsable. 2. obtenez des crédits pour les paiements ponctuels de vos factures de téléphone et de services publics Les paiements des services publics sont enregistrés dans votre dossier de crédit par certains CIC, et une gestion efficace de vos factures peut potentiellement améliorer votre cote de crédit et vous permettre de garder la maîtrise de vos finances. il est utile de mettre en place un système de débit automatique pour vous assurer que vos factures de carte de crédit sont payées à temps sans avoir à vous souvenir de plusieurs dates de paiement chaque mois. 3. remboursez vos dettes La réduction de vos dettes est en grande partie responsable de l'augmentation de votre cote de crédit. visez un ratio d'utilisation du crédit de 30 % ou moins. Il s'agit du pourcentage de votre crédit total disponible qui est actuellement utilisé, et plus ce pourcentage est bas, plus vos chances d'approbation sont grandes. 4. se constituer un historique de crédit Les jeunes qui demandent une carte de crédit se heurtent souvent à un refus parce qu'ils n'ont pas d'antécédents en matière de crédit. Il est vrai qu'il est assez frustrant d'avoir besoin d'un crédit pour obtenir une carte de crédit, mais c'est ainsi que les choses fonctionnent. Si vous n'avez pas d'antécédents vous permettant de vous qualifier, vous pouvez remédier à cette situation en devenant un utilisateur autorisé de la carte de quelqu'un d'autre. Cela vous aidera à construire votre historique de crédit, et le fait de vous associer à quelqu'un qui a de bons antécédents vous aidera encore plus. 5. vérifiez régulièrement votre dossier de crédit Avant de demander une carte de crédit, vous avez tout intérêt à sortir une copie de votre rapport pour voir où vous en êtes. Parcourez chaque entrée et contestez immédiatement toute inscription incorrecte afin d'améliorer votre dossier de crédit et votre pointage.

  https://www.credit-conseil.ch/fr/credit-prive-en-ligne.html

Simulation de crédit : > Négociez un taux plus compétitif afin d'économiser sur les intérêts de votre prêt immobilier et de le rembourser plus rapidement. > Il n'y a rien de plus frustrant que de se rendre compte que l'on paie trop d'intérêts sur un prêt immobilier. > Comment puis-je négocier avec mon prêteur pour obtenir un meilleur taux ? > Si vous parvenez à trouver une meilleure offre de prêt immobilier, vous pourrez réduire votre taux d'intérêt, diminuer vos remboursements hypothécaires et rembourser votre prêt immobilier plus rapidement. Cela vous permettra non seulement d'économiser de l'argent, mais aussi de réduire le stress lié à votre prêt immobilier. > Puis-je négocier le taux d'intérêt de mon prêt immobilier ? > Oui, vous pouvez négocier le taux d'intérêt de votre prêt immobilier. Tout comme lorsqu'il s'agit de négocier votre salaire, si vous ne demandez pas mieux, vous ne l'obtiendrez probablement pas. La plupart des prêteurs ne vous proposeront pas spontanément un meilleur taux - vous devrez le demander. > Bien entendu, le fait de demander un taux plus bas ne garantit pas que vous l'obtiendrez. Par exemple, si vous avez l'habitude d'être irrégulier dans vos remboursements, les prêteurs peuvent être moins enclins à vous récompenser en vous proposant un taux d'intérêt plus bas. > Puis-je réduire mon taux d'intérêt sans refinancer ? > Il peut être possible d'obtenir un taux d'intérêt plus bas sans refinancement si vous êtes en mesure de négocier votre taux avec votre prêteur actuel. Si vous changez de produit de prêt immobilier ou de prêteur, vous devez procéder à un refinancement. > Est-ce que je paie trop cher sur mon prêt immobilier ? > Vous vous demandez peut-être si votre taux d'intérêt et votre prêt immobilier dans son ensemble sont encore compétitifs. Pour savoir si votre taux d'intérêt est élevé, il suffit de regarder les taux et les offres actuellement disponibles sur le marché. > Si les taux d'intérêt ont récemment baissé, les prêteurs peuvent proposer des taux plus bas pour attirer de nouveaux clients. De même, si votre situation financière a changé - par exemple, si vous avez obtenu une augmentation de salaire ou si votre mode de vie a changé - il peut être intéressant de voir s'il n'existe pas un prêt immobilier mieux adapté à votre situation actuelle. > Il se peut que de nouvelles possibilités s'offrent à vous pour réduire les intérêts que vous payez pendant la durée de votre prêt. > Par exemple, vous pourriez bénéficier d'un compte de compensation pour réduire vos intérêts. > Ou encore, une facilité de remboursement pourrait vous donner la confiance dont vous avez besoin pour commencer à faire des remboursements supplémentaires afin de rembourser votre prêt immobilier plus rapidement. > Si votre refinancement remonte à plus de deux ans, il peut être intéressant de consulter un courtier Suisse pour examiner toutes les possibilités qui s'offrent à vous. > Comment puis-je demander à ma banque de réduire mon taux d'intérêt ? > Demander à votre prêteur de réduire le taux d'intérêt de votre prêt immobilier peut être aussi simple que de l'appeler. Si vous ne vous sentez pas à l'aise dans les négociations, un courtier Suisse peut vous aider et contacter votre prêteur en votre nom. > Voici cinq conseils pour vous préparer à négocier le taux d'intérêt avec votre prêteur actuel : > 1. Soyez un emprunteur responsable > Avant même de songer à demander une réduction du taux d'intérêt, il convient de s'assurer que vous êtes un emprunteur modèle. > Si vous avez des antécédents de remboursements tardifs, par exemple, vous risquez de réduire vos chances d'obtenir un taux plus bas. Si vous n'avez pas été un emprunteur parfait dans le passé, il est bon de prendre le temps d'effectuer des remboursements réguliers et ponctuels afin de pouvoir justifier la demande d'un taux d'intérêt plus bas. > D'autres éléments peuvent vous placer dans une position idéale pour marchander : > • Avoir un ratio prêt/valeur (LVR) de 80 % ou moins > • Avoir un emploi stable et à temps plein > • Rembourser le principal et les intérêts, plutôt que les seuls intérêts. > • Avoir de bons antécédents en matière de crédit > • Etre propriétaire occupant. > Les facteurs qui peuvent réduire votre pouvoir de négociation sont les suivants : > • Un Mauvais Score De Crédit > • Oubli de remboursement de prêt ou de carte de crédit > • Un Taux D'endettement Elevé (Plus De 80 %) > • Etre un emprunteur plus risqué (par exemple, si vous êtes un travailleur indépendant). > 2. Vérifiez les taux d'intérêt de votre prêteur actuel > Avant de demander un taux inférieur, il est judicieux de se renseigner sur les taux que votre prêteur actuel propose à ses nouveaux clients. > Si votre taux d'intérêt actuel est inférieur à celui que les nouveaux clients obtiennent, vous n'aurez probablement pas beaucoup de chance de faire baisser le vôtre davantage. Mais il est probable que si vous n'avez pas refinancé depuis longtemps et que vous êtes chez votre prêteur depuis un certain temps, vous n'avez peut-être pas le taux le plus compétitif. > C'est notamment le cas si vous aviez auparavant un prêt immobilier à taux fixe qui est passé au taux variable standard de votre prêteur à la fin de la période de validité du prêt. Ces taux d'intérêt variables standard sont souvent plus élevés que les taux variables moyens. Il est peu probable que les banques offrent à leurs clients fidèles des taux d'intérêt plus bas sans préavis, et c'est donc à vous de faire le premier pas. Si vous connaissez les taux d'intérêt de votre prêteur, vous serez plus confiant lors des négociations et vous risquerez moins de vous faire arnaquer. > 3. Comparez les taux d'intérêt de votre prêteur avec ceux de la concurrence > En plus de vous renseigner sur les taux d'intérêt de votre prêteur actuel, il n'est pas inutile de faire une recherche sur les meilleurs taux d'intérêt pratiqués par d'autres prêteurs avant de vous adresser à votre prêteur. Vous aurez ainsi une meilleure idée du type de taux d'intérêt que vous devriez obtenir et de la manière dont votre taux actuel se compare au reste du marché. > Lorsque vous recherchez les taux d'autres prêteurs, veillez à respecter toutes les étapes: > Le type de frais que ces prêteurs prélèvent sur leurs prêts au logement > Si vous avez un prêt à l'investissement à taux variable, assurez-vous de comparer d'autres prêts à l'investissement à taux variable. Si ces prêts concurrents comportent des caractéristiques identiques ou similaires (par exemple, des comptes de compensation) susceptibles d'influencer le taux appliqué. En résumé, pour effectuer une comparaison efficace avec votre prêt immobilier, vous devez examiner des prêts concurrents très similaires. Il se peut également que vous tombiez sur un prêt immobilier dont le taux est plus bas, mais qui, à y regarder de plus près, est assorti de frais plus élevés. Calculez toujours si ces frais rendent le prêt immobilier plus cher qu'un taux d'intérêt légèrement plus élevé. La comparaison des taux peut vous donner une idée plus précise du coût d'un prêt immobilier. > 4. Demandez le taux dont bénéficient les nouveaux clients > Nous avons mentionné plus haut qu'il est important de connaître les taux que votre prêteur offre aux nouveaux clients. Il est très possible que ces taux soient inférieurs à votre taux d'intérêt actuel. Si vous avez été l'emprunteur idéal, avec au moins 20 % de fonds propres dans votre maison, vous êtes en bonne position pour demander un taux réduit. Il n'y a jamais eu autant de prêteurs et de banques qu'aujourd'hui et nombre d'entre eux comprennent l'importance de conserver leurs clients et de récompenser leur fidélité. Il se peut donc que votre prêteur soit disposé à négocier et à réduire votre taux si votre situation financière est saine. > 5. Tirez parti de la fidélité de vos clients > Votre fidélité en tant que client peut être l'un de vos meilleurs outils de négociation. Si vous travaillez avec votre prêteur depuis longtemps et que vos relations avec lui sont positives, vous pouvez peut-être en tirer parti. Préparez la négociation en vous appuyant sur des faits concrets. Vous pouvez lui dire depuis combien d'années vous êtes chez lui et prouver votre fiabilité en tant qu'emprunteur en mettant en avant vos antécédents de remboursement. > Entamer la négociation du taux d'intérêt > À ce stade, vous devriez vous sentir mieux préparé et plus confiant pour prendre le téléphone et appeler votre prêteur (ou vous rendre dans l'une de ses agences).

  https://www.credit-conseil.ch/fr/simulation-credit.html

2013 - 2024 © The Oueb