Comprendre le vocabulaire spécifique des remorques


 Validé le 15/11/2013    7915 vues


Comprendre le vocabulaire spécifique des remorques

Lorsque l’on s’apprête à investir dans une remorque, il est essentiel de s’informer au mieux, notamment sur la législation en vigueur afin de  s’assurer une conduite en toute sécurité.

Cette recherche d’information va vous confronter à un vocabulaire spécifique, qu’il vous faut absolument maitriser pour comprendre vos obligations légales en matière de remorque, mais surtout pour la choisir au mieux en fonction de vos besoins.

Lorsque l’on parle remorque, on parle PTAC, PTRA, CU et PV

Dès le moment où vous allez vous mettre en quête de la remorque idéale, les différentes descriptions que vous lirez vont parler de PV. Le « PV » d’une remorque, correspond à son poids à vide. Dans votre calcul de capacité, vous tiendrez donc compte du poids de la remorque en elle-même.

Vous serez ensuite confronté à la donnée CU. Le « CU » est l’acronyme pour désigner la charge utile de la remorque, ou de votre voiture. Cette charge correspond au poids des marchandises qui seront transportées, ou des personnes dans le cas d’une charge utile pour un véhicule.

Pour être en règle sur la route, il vous faudra surveiller le PTAC. Ce « PTAC », qui désigne le poids total en charge autorisé, correspond au poids maximal autorisé. Le PTAC d’une remorque sera donc la somme de son propre poids et de celui de la marchandise qu’elle transporte (PV + CU). Dans le cas du calcul du PTAC pour une auto, on prendre la charge utile de celle-ci, à laquelle on ajoutera le poids des passagers et des objets transportés.

Enfin, vous entendrez parler du PTRA, qui fait référence au poids total roulant autorisé. Pour connaître la valeur de celui-ci, on fait la somme des PTAC de la remorque et de la voiture. Il est essentiel de prendre garde à ce que cette valeur soit inférieure ou égale à celle mentionnée sur la carte grise de la voiture. Dans le cas contraire, vous risqueriez, outre une amende pour non-respect du code de la route, d’altérer fortement les performances de votre voiture, et donc d’en modifier le comportement.

Différents types de permis sont nécessaires, suivant ce que vous tractez

Dernier élément à prendre en compte avant d’acheter votre remorque : le permis. Selon les caractéristiques de l’objet tracté, vous serez amené à devoir passer un nouveau type de permis, ou une mention complémentaire.

Dans la majorité des cas, le permis B suffit pour utiliser votre remorque. Ce permis, délivré pour la conduite de véhicule de tourisme ou utilitaire léger, vous donne également la possibilité de tracter une remorque, pour peu que celle-ci dispose d’un PTAC inférieur ou égal à 750kg.

Si la remorque a un PTAC supérieur à 750kg, mais que le PTAC global du convoi (voiture + remorque) est inférieur ou égal à 3 500kg, là non plus, aucun permis spécifique n’est demandé.

La nécessité de passer le permis BE (ou la formation B96) apparaît lorsque la remorque dispose d’un PTAC supérieur à 750kg, et que le cumul total des PTAC se situe entre 3 500 et 4 250kg.

Enfin, dans l’hypothèse où votre remorque a un PTAC de plus de 750kg, et que le PTAC global du convoi est supérieur à  4 250kg, la détention du permis BE (anciennement E/B) est obligatoire.

Si vous avez besoin de plus d’informations sur ces éléments, n’hésitez pas à vous rapprocher de vendeurs spécialisés, comme Accessoire-remorque.fr. Ils sauront vous conseiller au mieux parmi ces différentes réglementations.

Sachez enfin qu’une carte grise et une déclaration à votre assurance sont nécessaires pour les remorques disposant d’un PTAC de plus de 500 kg. Vous avez maintenant toutes les cartes en main pour choisir et utiliser de manière optimale une remorque. Bonne route !

D'autres pages à consulter :

2013 - 2020 © The Oueb