Les solutions alternatives à la maison de retraite


 Validé le 28/06/2014    793 vues


Les solutions alternatives à la maison de retraite

Selon l’Insee, environ 500 000 personnes sont pensionnaires d’une maison de retraite.

Pour autant, toutes les personnes âgées ne souhaitent pas intégrer une telle structure.

Pour elles, des solutions alternatives existent et se développent.

Mêler les générations pour améliorer la qualité de vie en retraite

De nombreuses personnes âgées souhaitent demeurer au sein d’un habitat conventionnel.

Cette question n’a pas échappé aux bailleurs sociaux et aux collectivités locales.

La solution ? Des immeubles, voire des quartiers intergénérationnels.

L’idée est simple, créer une proximité immédiate entre jeunes générations et personnes âgées.

Les projets de ce type se multiplient un peu partout en France.

Ces quartiers, ou immeubles intergénérationnels, comportent des espaces de vie commune, où les habitants ont la possibilité de se rencontrer.

Ils peuvent être dotés d’une crèche pour les familles, bénéficier de services à la personne (portage des repas pour les personnes âgées par exemple) et sont adaptés aux besoins d’une population vieillissante.

Cette idée de vivre ensemble, portée par les habitats groupés, permet de tisser des liens intergénérationnels bénéfiques à tous.

Et si la solution était de cohabiter ?

La cohabitation a le vent en poupe du côté des jeunes, mais pas seulement.

Le film de Stéphane Robelin, « Et si on vivait tous ensemble ? » met en scène cinq seniors décidant de vivre ensemble pour s’entraider. Une alternative à la maison de retraite, et une belle ode à l’amitié.

D’autres voies sont envisageables comme la cohabitation intergénérationnelle, en plein essor.

La crise du logement favorise cette nouvelle forme de cohabitation et de nombreux jeunes optent pour cette option.

En échange de services et/ou d’un loyer, un étudiant ou un jeune actif dispose d’un toit, tandis que la personne âgée échappe à la solitude et bénéficie d’un environnement plus sûr.

Plusieurs associations comme Réseau-Cosi ou Ensemble2génération interviennent pour développer cette forme d’entraide et aider les deux parties à se mettre d’accord pour établir des règles afin que cette cohabitation entre générations fonctionne bien.

L’accueil familial des personnes âgées, une alternative méconnue

Certains ménages ont fait le choix de l’accueil familial.

Ils prennent en charge des personnes âgées ou handicapées à leur domicile (trois au maximum).

Liés par un contrat, l’accueillant et la personne âgée vont ainsi vivre ensemble de manière permanente ou temporaire.

En contrepartie d’une rétribution, la personne âgée sort de son isolement et bénéficie d’un univers sécurisé et des services que peuvent lui rendre ses hôtes.

Devenir accueillant familial implique des responsabilités, aussi seules les personnes agréées par le conseil général peuvent prétendre à ce statut.

D'autres pages à consulter :

2013 - 2019 © The Oueb