Le syndic de copropriété en autogestion


 Validé le 13/01/2015    722 vues


Le syndic de copropriété en autogestion

Comparer pour mieux choisir son syndic

D'après les dispositions législatives en vigueur, il est obligatoire de désigner un syndic dans toute copropriété.

La loi ne précise pas ainsi s'il fallait désigner un professionnel ou un bénévole.

Toutefois, si la loi n'impose pas la désignation syndic de copropriété professionnel, les attributions obligatoires et responsabilités imposées par les nouvelles dispositions législatives (Loi Alur du 24 mars 2014) deviennent pesantes pour un non professionnel.

L'autogestion de la copropriété devient ainsi moins courante, même si la pratique intéresse toujours les petites structures de quelques dizaines de lots.

Avant la nouvelle loi syndic en 2015 les copropriétaires pouvaient encore opter pour une solution de facilité en désignant un membre du conseil syndical ou un conjoint de l'un des copropriétaires comme syndic bénévole.

Ce qui évite de rechercher un syndic coûteux capable de fournir des prestations professionnelles.

La gestion classique de la copropriété reste la gestion confiée à un professionnel.

Cependant les copropriétaires ont la possibilité d'attribuer le rôle de représentant et de gestionnaire à l'un d'eux.

Ainsi, pour trouver un syndic, il suffit de convoquer l'assemblée générale des copropriétaires en vue d'un vote interne parmi les membres.

Ensuite, il faut désigner formellement le syndic par le biais d'un procès verbal de désignation mentionnant ses attributions et la durée de son mandat.

En principe, le nouveau syndic aura deux principales tâches: l'application à la lettre du règlement de copropriété et la gestion de l'immeuble.

Puisque le syndic est lui-même propriétaire d'un ou plusieurs lots dans la copropriété, il briguera la fonction de syndic en tant que non salarié. C'est ainsi que le principal avantage de l'autogestion de la copropriété reste financier.

Pour ceux qui sont à la recherche d'un syndic en ligne, l'avantage comparatif entre syndic professionnel et syndic bénévole pourrait être apprécié rapidement.

Un professionnel reste comme tel avec ses compétences et ses expériences.

Par contre, un bénévole, certes, plus appliqué dans les tâches administratives, se trouve très vite débordé et démotivé face à l'ampleur des autres responsabilités. 

D'autres pages à consulter :

2013 - 2020 © The Oueb